1,124 million de salarié-es dans les associations et fondations sanitaires et sociales en 2017

Le Centre de ressources DLA (Dispositif local d’accompagnement) social, médico-social et santé, porté par l’Uniopss, et l’association Recherches & Solidarités, ont publié le 12 septembre dernier le bilan 2018 de l’emploi associatif sanitaire et social.

D’après le dernier bilan du Centre de ressources DLA (Dispositif local d’accompagnement) social, médico-social et santé et l’association Recherches & Solidarités, le secteur sanitaire et social représente 57 % de l’emploi privé non lucratif en France et 21 % des établissements employeurs. L’aide à domicile reste le premier employeur du secteur avec plus de 176 000 salarié-es, mais l’emploi continue d’y baisser (- 0,4 % entre 2016 et 2017). Le secteur de la santé est sur une trajectoire opposée, avec une hausse de 0,5 % entre 2016 et 2017 pour un nombre de salarié-es qui s’établit à un peu plus de 162 000.

D’un point de vue global, le nombre de salarié-es dans l’ensemble privé non lucratif sanitaire et social est en hausse de 0,5 % entre 2016 et 2017. Cette évolution moins favorable qu’entre 2015 et 2016 (0,7 %) était pressentie à la lecture des derniers bilans trimestriels de l’emploi associatif. La fin d’année 2017 laissait en effet apparaître quelques dégradations par rapport au premier semestre, dans les activités sanitaires et sociales et plus encore pour l’ensemble du secteur associatif.

Ce bilan, qui s’appuie sur les données 2017 de l’ACOSS-URSSAF pour le régime général et de la MSA pour le régime agricole, et qui agrège l’emploi dans les associations et les fondations, détaille également la masse salariale par secteur - plus de 24 milliards d’euros au total - et le nombre moyen de salarié-es par établissement employeur, qui s’établit au plus bas à 12 dans l’accueil de jeunes enfants et au plus haut à 56 dans l’hébergement médicalisé pour adultes handicapés.