L’Uniopss salue la mémoire de René Lenoir

L’Uniopss a appris avec beaucoup de tristesse la disparition de René Lenoir, à l’âge de 90 ans.

Homme d’action, écrivain et grand militant des causes sociales, René Lenoir présida l’Uniopss de juin 1992 à janvier 1999, union dont il était encore le président d’honneur.

Haut fonctionnaire et Secrétaire d’État à l’Action sociale de Valéry Giscard d’Estaing auprès de la ministre de la Santé, Simone Veil, de 1974 à 1978, il contribua à sensibiliser les milieux politiques au problème de l’exclusion, sous toutes ses formes.

Il est d’ailleurs le père des deux grandes lois de 1975 : la loi en faveur des personnes handicapées, dont il disait qu’elle avait permis de « sortir de l’assistance pour basculer sur la sécurité sociale » et la loi sur les institutions sociales et médico-sociales : une loi, selon lui, « attentive aux personnes fragiles ou handicapées sur le moyen ou long terme ». Lors des 20 ans de celle-ci, en 1995, il contribua de manière forte à la concertation lancée par le gouvernement, et à la reconnaissance d’un droit des usagers « citoyens » au sein des établissements sociaux et médico-sociaux, droit qui sera inscrit dans la loi 2002-2.
Il fut également à l’origine des décrets instituant pour la première fois en France un "prix de journée" (prise en charge forfaitaire par l'Assurance maladie du coût des soins dispensés dans les institutions d'hébergement social pour les personnes âgées).

Au sein de l’Uniopss, il s’attacha tout particulièrement à mettre en lumière le rôle-clé des associations de solidarité, dont il disait qu’elles étaient une « force d’innovation, de gestion et de médiation ».

Directeur de l’ENA entre 1988 et 1992, René Lenoir est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages qui témoignent de son engagement et de son attention aux personnes en situation de fragilité, parmi lesquels « Les exclus : un français sur dix ». Son dernier ouvrage, « Le chant du monde est là », a été publié en octobre dernier.

L’Uniopss rend hommage à cette grande figure du monde de la solidarité et s’associe à la peine de ses proches.